Compte rendu CSEC – 24/07/20

 

Bon … Les nouvelles ne sont pas bonnes … 

Au début de la crise nous avions pensé pouvoir retrouver une activité normale pour l’été. Puis, tu t’en souviens, on a vite compris que pour l’été on serait en galère. Alors on s’était projeté sur la rentrée … Et puis on a commencé à imaginer 2 scénars : 1 scénar optimiste avec une reprise en septembre et 7 milliards pour amortir le choc … Et … 

Et un scénar pessimiste sur lequel on est à présent. On est désolé, ça va pas être très joyeux mais rien ne sert de se voiler la face. 

 

✈️INFO

Grâce à l’inconscience des populations et à l’amateurisme maladif de notre gouvernement, l’épidémie repart en France. Aujourd’hui la barre des 1000 contaminations en 24h vient d’être franchie. Le taux de contamination augmente. La deuxième vague se profile. 

 

✈️INFO

Le continent américain s’enfonce tous les jours un peu plus dans la crise sanitaire et économique.

 

✈️INFO

Les relations diplomatiques se tendent un peu partout entre l’Europe et la Turquie, entre l’OTAN et la fédération de Russie, entre les USA et la Chine, entre la Chine et l’Europe.

 

✈️INFO

Décision vient d’être prise par la France d’imposer le test covid systématique aux passagers en provenance des zones rouges. 

 

✈️INFO

L’Afrique du Sud va vers un nouveau confinement. Les écoles fermées.

 

✈️INFO

Sans vaccin ni traitement, des voix scientifiques s’élèvent pour ne pas que les enfants retournent à l’école en septembre. En effet, entre la reprise des cours et les jeux de vacances, les enfants ont été un accélérateur de la deuxième vague. 

 

✈️INFO

L’immunité des sujets guéris ne dépasse pas 3 mois. Cela laisse planner le doute sur l’efficacité d’un futur vaccin. 

 

✈️INFO

La maladie laisse des séquelles dont la gravité est encore difficile à quantifier. Une chose se profile, il semblerait que les sujets guéris du covid soient sensibles à d’autres maladies qui en deviennent dangereuses pour leur santé. 

 

✈️INFO

Il est à présent acquis que le virus se propage dans l’air. Si les médecins n’avaient pas nié l’efficacité de l’utilisation des masques, nous n’en serions pas là. 

 

✈️INFO

Le virus a muté. Il est bien plus contagieux qu’au début de l’année. 

 

✈️ INFO

Les pays européens ont réouvert leurs frontières. Certains se demandent si ils ne vont pas les refermer. 

 

✈️INFO

La France déconseille de se déplacer vers la Catalogne. 

 

✈️INFO

La région Aquitaine est en vigilance rouge. 

 

✈️ INFO

La situation économique mondiale est critique, exacerbant les antagonismes.

 

✈️INFO

La situation économique de l’Europe est critique. Le plan de relance a été négocié au rabais et n’est toujours pas sûr d’être ratifié par les différentes chambres légales.

 

——————-

 

❗✈️ Où en est Air France dans ce contexte délétère ? ✈️❗

 

Tu t’en doutes, la situation générale complique singulièrement notre situation. 

 

🛑 Perte d’exploitation pour 2020 entre 3 et 4 milliards. Le milliard de différence représente le coût des billets à rembourser si la possibilité d’émettre des “avoirs” nous est refusée. 

 

🛑 Pour nous en sortir sans trop de casse il nous faudrait une marge de 7% en 2023, c’est le projet de la direction …

 

🛑 À cause du contexte mondial actuel, il est impossible de se projeter au-delà de septembre. 

 

🛑 Nous sommes présents sur 80% de nos escales. Mais l’offre reste ridiculement basse. 

 

🛑 L’offre est actuellement à -84%

 

🛑Le cargo est de nouveau en difficulté.

 

🛑 Au mieux du mieux et s’il n’y a pas de 2ème vague, l’offre en septembre ne sera pas au-delà de 50%

 

Tu as compris. La situation reste particulièrement préoccupante. On va pas se raconter des fables, si la situation se dégrade plus, les 7 milliards ne suffiront pas. Si cela doit arriver il ne restera que peu d’options. 2 exactement : dépôt de bilan ou nationalisation avec réduction drastique des effectifs. 

 

La compagnie Air France est dimensionnée pour son activité pré-covid. Ce niveau d’activité ne reviendra plus jamais. Ou pas avant 2025 au mieux si tout va mieux dès demain. Le départ de certains de nos avions à déjà généré presque 2000 postes en sur-effectif soit un peu moins de 20%. Si nous ne pouvons pas remplir nos avions à plus de 50 ou 60% cela voudra dire que nous sommes surdimensionnés de 40 % … Vous voyez ce qu’on veut dire. 

Une RCC a d’ores et déjà été lancée pour laisser partir les volontaires dans des conditions un peu meilleures que dans d’autres conditions. 

À la vue de ce qui se prépare pour nos collègues du sol, cette RCC est une porte de sortie honorable. 

 

Voilà. La situation est critique plus qu’elle ne l’a jamais été. 

 

Le seul espoir, à l’heure actuelle, réside dans la fin rapide de la pandémie par on ne sait quel miracle. Peut être si tous les humains se décident à se comporter en adultes. Il faudrait aussi que les économies planétaires se redressent rapidement afin que nos clients aient les moyens de voyager. C’est bien beau d’avoir des frontières ouvertes, encore faudrait il que nous ayons des clients…

 

Le CSE s’est terminé sur ces paroles du DRH : 

” Essayez de profiter de vos vacances en août car la rentrée va être difficile pour nous tous “.

 

Bref, on est tous dans une bonne grosse galère. 

Mais on est tous dans la même ! 

Nous sommes une famille, nous sommes en France et nous sommes Air France. Autant de bonnes raisons de pouvoir espérer nous relever dès que ceci sera possible. La tâche sera complexe, difficile, probablement traumatisante. C’est pourquoi nous allons devoir être unis. Être à l’écoute les uns des autres. Être respectueux et plein d’amour. Il va nous falloir nous tenir par la main et s’assurer de ne lâcher personne. Nous avons tout pour réussir et nous réussirons. C’est pas un microbe qui va nous faire descendre du ciel. 

 

Et pensez au CPF ! Formez-vous. N’attendez pas qu’il soit trop tard ! 

 

Le SNGAF veille.

Share Button
Call Now Button