Consultation SNGAF : les PNC ont voté.

Chers amis PNC,

Notre consultation concernant la modification de l’ ACG relative au produit Long Courrier a pris fin hier soir à 20H.

Nous vous avons demandé de vous exprimer sur votre volonté de valider par une signature du SNGAF la proposition de la direction. 

**Votre vote se décompose comme suit :**

OUI : 18%

NON : 82%


Nombre de votants total : 881

Pour commencer, nous devons spécifier les modalités de ce vote :

  • Pour valider une consultation respectueuse de l’idée de représentativité de la population Long Courrier, nous nous sommes attachés à nous assurer que la barre minimum de 370 votants selon la formule scientifique dite de “Krejcie et Morgan” a bien été dépassée, sans quoi le vote aurait été invalidé. 
  • Nous ajoutons par souci de transparence que, en considérant une population totale PNC de plus de 10 000 tous secteurs de vol confondus, une participation au delà de 623 votants, l’indice de confiance est de 99%.

Avant de passer à une analyse de ce vote, nous vous remercions de vous être autant impliqués dans cette consultation. Nous avons à coeur au SNGAF de faire respecter le fondement essentiel de notre démocratie, ainsi que l’ADN même de notre syndicat formé des principes fondamentaux de confiance / respect / transparence et confidentialité. Avoir pu remettre avec vous de la démocratie dans le syndicalisme de notre entreprise contribue à nous légitimer dans notre vision syndicale. En un mot : MERCI.

Que pouvons nous analyser à la lecture de cette expression ?

Après un certain nombre d’efforts demandés à notre corporation avec, en dernier lieu de toutes choses, un accord “Joon” visant encore une fois à faire payer aux PNC les erreurs stratégiques de directions passées, il semble très clair que nous, PNC, ne sommes plus en mesure d’entendre travailler avec la direction à un nouveau plan de rénovation du produit, même si celui-ci semble essentiel à la survie de notre entreprise à long terme et ce, jusqu’à ce que cette dernière fasse un pas vers notre corporation.

Un pas qui ne saurait être soumis à diverses limitations et autres conditions indignes tant elles démontrent une volonté de limiter, brider et impacter un certain nombre de droits et de devoirs (légaux ou moraux). La confiance doit être restaurée en postulat de toutes choses.

Nous analysons que, encore une fois, le management “si invariablement français” de notre entreprise n’a pas su comprendre la nécessité de faire un pas appuyé vers notre corporation avant que de lui demander de travailler à un projet d’entreprise qui reste encore flou pour la majorité d’entre nous. 

Nous savons au SNGAF que personne dans notre corporation n’a la volonté de mettre en difficulté la compagnie Air France qui reste et restera NOTRE compagnie, et ce peu importe la direction en place. Il en est ainsi depuis 86 ans à présent. 

Il apparaît clairement que ce vote est un vote d’avertissement qui exprime une souffrance et un défaut de considération marqué au regard de notre corporation qui a la désagréable impression de n’être qu’une variable d’ajustement sans que jamais on ne prenne la peine de faire un pas bienveillant vers elle.

En conséquence de quoi, le SNGAF, syndicat corporatiste et participatif, N’APPOSERA PAS VOTRE SIGNATURE sur cette proposition d’accord en l’état. 

Telle est votre consigne.

Share Button