Coronavirus : DROIT DE RETRAIT & DROIT D’ALERTE : Le point.


Le virus venu d’Asie pointe (encore) le bout de son nez et c’est tout le SNGAF qui a de la fièvre. Comme il ne s’agit pas de laisser nos frères et sœurs d’uniforme seuls, face au danger, on a pris les devants.

Tard dans la nuit, à l’annonce de la quarantaine de la ville de Wuhan , alors qu’un équipage était sur place et un autre en chemin, on a sonné le tocsin à Veracruz et demandé la mise en place d’une solution exceptionnelle et rapide afin de mettre nos frères et soeurs aviateurs en sécurité.
Message reçu 5 sur 5 : nos copains des airs sont rentrés.

Dans la foulée, la CSSCT PNC a signé un DGI concernant ce Coronavirus qui semble vouloir voyager bien plus vite et loin que tout le monde ne semble l’envisager.


🚨Nous te rappelons que “si les salariés ont un motif raisonnable de penser que certaines situations présentent un danger grave et imminent pour leur vie ou leur santé”, ils sont fondés à ne pas effectuer leur mission en invoquant leur droit de retrait.


On ne va pas te faire un dessin, cette saloperie contagieuse tue !


Dans ce cas tu auras un trentième en moins et une montée au terrain te sera payée. Mais il faut pour cela te présenter au cadre de permanence. Tu rentres chez toi ou, à la main du planning, tu as un vol de substitution.

Un DGI a été déposé par la CSSCT PNC et PNT.



Nous te rappelons la marche à suivre si tu estimes justifié de faire valoir ton droit de retrait le jour J .

Tu fais viser et signer ce courrier ci-dessous et tu demandes une copie au cadre de permanence.

TELECHARGER LE MODÈLE DE COURRIER “DROIT DE RETRAIT”



Plusieurs jours en amont de ton vol, saches que tu peux invoquer ton droit d’alerte, et envoyer en courrier mail à ton cadre.

TELECHARGER LE MODÈLE DE COURRIER “DROIT D’ALERTE”



Puis, à défaut de changement de vol sur ton TDS, tu appelles le cadre de permanence pour lui faire part de ta volonté de faire valoir ton droit d’alerte et de l’envoi de ton courrier.

Nous continuons à travailler sur les mesures à mettre en place pour te protéger face à cette épidémie qui semble bien devenir une pandémie.

T’as bien compris que chez nous on aime pas les suppos et que l’on préfère prévenir que guérir.

Nous sommes là, veillons sur toi et restons également à ton entière disposition si besoin.


La famille SNGAF

Share Button
Call Now Button