Les voeux du SNGAF

Chers amis des ciels du monde. 

 

Ceux qui me connaissent, en dehors de mon activité syndicale, savent que je ne souhaite jamais de “bonne année”. 

Ceci pour une raison bien particulière qui m’aura peut-être justement poussé au syndicalisme. 

J’ai une sainte horreur de l’approximation et j’aime trop avoir raison pour me risquer à des prophéties foireuses.

 

👆🏼Et preuve est faite que j’avais raison avec cette charmante année 2020. 

100% des terriens se sont entendus souhaiter une belle année 2020 le 31 décembre 2019. Et… et 100 % des gens qui leur ont souhaité se sont bien bien fourvoyés. 

À ce prix là je préfère ne rien dire !

 

Du coup, cette année, l’équipe du SNGAF va éviter de vous souhaiter n’importe quoi et va plutôt faire ce qu’elle sait faire le mieux: rester rationnelle, responsable et prudente ! 

Notre responsabilité syndicale nous y oblige ! 

 

Alors, plutôt que de souhaiter un truc sur lequel on a aucune garantie, on vous propose de faire la seule chose logique, à savoir revenir sur cette année foireuse et aborder ensemble ce changement de calendrier, soudés et plein d’amour ! 

2020… Bon… Voilà quoi… 

 

Ce fut l’année syndicale la plus complexe de l’histoire de cette entreprise. 

Les enjeux étaient faramineux. 

L’emploi, nos salaires, la survie d’Air France.

 

La seule chose qu’on peut en dire, c’est qu’on a été heureux et fiers que vous nous ayez donné la possibilité démocratique de vous représenter. Encore une fois merci… du fond du cœur.

Parce que oui, comme on dit, on est jamais mieux servi que par soi-même. 

 

On a tellement eu raison de créer notre syndicat 100% Navigants. 

Ça nous a permis de remettre de la justice, de l’équité, de la visibilité à l’endroit de notre corporation. 

En toute logique, en toute responsabilité, sans interférence politique et dans le seul intérêt de nos mandants : vous, nous les Hôtesses et Stewards de la compagnie Air France. 

 

Je sais qu’il est parfois difficile de se départir des vieilles habitudes, des vieilles croyances, des vieilles recettes. 

2020 aura été pour nous l’occasion de vous montrer que le syndicalisme de centrales n’est plus. 

Que les salariés peuvent se défendre plus efficacement en se regroupant sous l’étendard d’une seule et même famille corporatiste. 

 

Parce que oui, nous sommes une famille. 

Là aussi, 2020 nous l’aura démontré ! 

 


Le SNGAF n’est pas un syndicat, c’est un lien. 

 

Quand on a choisi ensemble de ne pas signer le protocole Long Courrier, on a pas signé. 

Quand on a tous senti que les choses partaient mal à Wuhan, on est allés demander l’arrêt des vols Chine jusqu’aux plateaux TV et notre secrétaire général a fini par l’arracher en CSEC.

Dès le début du confinement, quand tous étaient dans la stupéfaction de l’événement pandémique, notre famille est rentrée en résistance.

Nous avons gardé le contact par le biais de points quotidiens francs, détaillés, vérifiés et je l’espère toujours positifs, et ce, dès les premiers jours de cette catastrophe planétaire.

Nous avons tous ensemble gardé le lien fraternel de notre corporation grâce aux pots virtuels. 

Nous avons, tous ensemble, participé à ce que personne ne se sente abandonné, angoissé, déprimé. 

 

Tous ensemble nous avons résisté. Les pieds sur terre mais le cœur dans le ciel. 

2020 aura était une épreuve certes, mais à chaque épreuve ses leçons et ses miracles.

 

Et 2020 aura été pour nous l’occasion de vous démontrer que nous avons eu raison de croire en notre famille. Elle existe, elle est plus forte que jamais. 

Syndicalement, votre indéfectible soutien, votre confiance et votre amour nous ont permis de résister. 

De nous battre. 

De soulever des montagnes de patience et de diplomatie afin de défendre nos intérêts de Navigants tout en sauvant notre entreprise.

À vous tous, merci… Vraiment ♥️

 

10 mois de négociations 7/7 presque H24. 

10 mois de recherches juridiques et de veille média pour nous adapter sans cesse à une situation plus que facétieuse.

10 mois pendant lesquels notre équipe de négociation n’a pas pris de vacances pour ne rien rater, pour ne rien laisser au hasard.

 

Et aujourd’hui, nous avons une garantie de salaire et d’emploi sur 22 mois. Nous sommes la seule “major” à ne pas avoir licencié de PN. 

Et Air France est toujours dans tous les ciels du monde.

 

Nous avons été les premiers à mettre en place une permanence virtuelle et ce même avant les annonces du premier confinement.

Permanences virtuelles Facebook et téléphoniques durant lesquelles l’équipe du SNGAF, entre les cours à la maison des gamins, l’organisation du confinement, les commissions nécessaires à la vie de notre entreprise et parfois, pour certains, la maladie et les drames familiaux, aura toujours été présente pour assurer le lien et rassurer les siens. 

 

Bref. 2020, après avoir essayé de tous nous séparer en nous confinant, aura trouvé en face d’elle le SNGAF en porte étendard de la corporation familiale des Navigants. 

Et l’effet fut inverse. 

 

Plus soudés que jamais, nous attendons 2021 de pied ferme. 

2021… Bon… Voilà quoi…

On ne va pas se mentir, les choses ne vont pas se régler de suite.

On ne te fait pas un dessin, tu lis comme nous les journaux. On y reviendra un autre jour.  

 

En attendant, il nous tarde de réouvrir notre bureau pour vous revoir tous…

Mais, la responsabilité qui est la nôtre nous oblige à vous protéger. Alors, pour le moment, le bureau reste fermé. L’actualité nous donne chaque jour raison. Etre une famille, c’est savoir se protéger les uns les autres. 

 

Il nous tarde de reprendre les airs à pleine capacité. Là aussi il s’agit d’être patient. Ça viendra.

Il nous tarde surtout que plus personne n’ait à souffrir de cette maladie. Le reste c’est de la littérature. 

 

Alors, on ne va pas se souhaiter une bonne année. 

Comme la précédente, on va plutôt la combattre cette année 2021.

On va la combattre avec force et détermination et, d’ici l’été, on sera prêts à reprendre possession du ciel et des parts de marché laissées vacantes par ceux de nos concurrents qui auront fait le choix de sacrifier l’humain. 

 

Car oui, Air France est peut être plus chère. Peut être moins “compétitive”. Elle a des défauts bien sûr, mais Air France est humaine. 

Et ça mon vieux, 2021 va se le prendre bien profond dans les annales des années pandémiques ! 

 

Le SNGAF ne te souhaite donc rien que nous ne pouvons certifier. 

Mais en revanche, on te promet de continuer, en 2021, à protéger notre corporation et par là même toi, ta famille, ton futur ainsi que celui de notre belle et grande entreprise ! 



👁️ En 2021 comme en 2020 le SNGAF veille.


Share Button
Call Now Button