Signature de l’APLD

Chers amis déconfinés et si ça se trouve bientôt reconfinés, va savoir !

 
L’APLD a été signée hier par le SNGAF !
 
 
Après de longs mois de négociations, cet accord, qui n’aurait dû être qu’une formalité, a été moults fois retouché et modifié pour :
 
➡️ Qu’il puisse coller à une réalité qui ne soit pas inventée par l’entreprise, mais qui corresponde à celle des salariés.
➡️ Qu’il soit respectueux de la loi, afin d’éviter toute espèce de déconvenue de type “entente illicite sur le cargo” par exemple.
Tu sais ce genre de truc bien bordé par Vera Cruz et qui finit par nous éclater à la tronche en coûtant les millions durement gagnés par les salariés.
➡️ Qu’il soit respectueux des spécificités de carrière des gens à qui il est destiné, à savoir des Navigants.
➡️ Qu’il soit identique à celui des PNT pour mettre un terme définitif à ce qui s’est fait jusque-là, à savoir négocier d’abord pour les uns et après pour les autres pour bien diviser la population PN.
 
 

 
Cet accord touchant nos 2 catégories, nous avons négocié ensemble.
 
Et vous savez quoi ? Aucun vortex spacio-temporel ne s’est ouvert en faisant s’effondrer sur elle-même notre réalité.
 
Au contraire, nous pensons que la famille des Navigants ne peut que mieux se porter une fois consciente qu’elle bosse dans la même carlingue.
 
Bref. Il a fallu du temps pour déconstruire les vieilles habitudes de négociations entubatoires et démontrer à tout ce beau monde que personne n’avait besoin d’entuber personne si d’aventure tout le monde faisait preuve de rigueur, de maturité et de respect pour les personnes défendues. Quand on vous dit qu’on va y arriver !
 
Donc, l’APLD est signée par le SNGAF. Et c’est une très bonne chose.
 
Avec l’accord sur les compositions équipage modulables en fonction des remplissages, nous nous offrons une réelle chance de survie.
On ne va pas revenir sur ce que représente l’APLD en terme de protection pour notre entreprise.
 
 

 
📢Ce qu’il faut savoir :
 
➡️ Pour nous, Navigants, c’est la garantie de ne pas toucher moins en salaire que ce que nous touchons aujourd’hui. On ne va pas revenir sur ce sujet.
 
➡️ C’est, pour la première fois depuis le début de la pandémie, une vision sur l’avenir qui va plus loin que la semaine prochaine.
 
➡️ L’APLD est signée pour 2 ans, nous savons tous ce que nous allons toucher sur ces 2 ans maximum. Je dis maximum parce que nous espérons revenir rapidement à une activité suffisante pour ne plus devoir être à moitié au chômage dans 2 ans. Si cela n’était le cas, vous comprenez qu’après l’APLD, nous n’aurions plus de solution à apporter. Par ailleurs les taux d’activité partielle devraient naturellement diminuer au fur et à mesure que les clients reviennent à bord. Du coup, il est acquis avec l’APLD que nous ne pourrons gagner moins que ce que nous gagnons actuellement. Nous avons bon espoir de vite gagner plus avec la reprise du trafic.
 
➡️ Les journées de “chômage”, normalement, ne permettent pas de cotiser à notre retraite. Cela aurait mis en péril l’existence de la CRPN, les retraites existantes, les retraites futures et donc la durée du temps de cotisation donc, la durée de nos carrières. Nous avons dépensé beaucoup d’énergie pour trouver un accord avec les administrateurs de la CRPN et l’Etat. Aujourd’hui tout est réglé. Nous avons eu, juste avant Noël, un décret qui va permettre à Air France et à la CRPN de différer et moduler les cotisations afin que cette période n’impacte aucune de nos retraites.
 
➡️ Après bien des débats, et quelques véritables coups de gueule il faut bien le dire, la direction a enfin accepté de changer de calculatrice pour estimer la perte moyenne subie par notre corporation à cause de cette foutue pandémie.
 
Cette perte va de 4 à presque 17% en fonction des taux d’activité constatés. Ceci est à comprendre comme une moyenne.
Tout est clairement archivé afin que nul ne puisse venir nous raconter de mythologie par la suite.
 
 

 
🎄♥️ Voilà. Le SNGAF a fait son travail avec cet accord APLD. Nous espérons que nos collègues représentatifs le signeront aussi sans quoi les choses seront bien différentes. Mais après autant d’efforts, il faudrait être bien particulier pour endosser des licenciements massifs plutôt que de signer un truc bien pour tout le monde.
 
Cet accord APLD est indissociable de l’accord sur les compos Peq sans lequel l’APLD n’aurait pu exister avec les garanties sur nos salaires qui sont les siennes à présent.
 
Avec cet accord APLD, nous concluons 10 mois de négociations pour sauver notre entreprise et nos emplois. 10 mois de négociations soutenues avec l’entreprise, l’état, la CRPN…. 10 mois quasiment jour et nuit..
Nous sommes à présent tranquilles pour quelques mois.
Nous resterons cependant extrêmement vigilants durant les premiers mois de l’année qui seront décisifs pour un tas de choses.
Vous avez noté qu’il va nous falloir une recapitalisation forte au début du printemps. Cela veut dire que nous n’aurons plus d’argent pour continuer nos activités.
Heureusement, l’État nous soutient.
L’APLD est justement là pour permettre de faciliter le passage de ce cap.
 
Mais sérieux, avant ça, les équipes de négociations du SNGAF vont prendre leur premières vacances depuis presque 1 an !
 
On va quand même, avant, remercier nos collègues des syndicats représentatifs avec qui nous avons passé ces 10 mois de travail pour sauver Air France et nos emplois. Le tout sans perdre nos salaires, nos primes et nos retraites. Bref. Sans que ne se passe rien de ce qu’avait annoncé un syndicat non représentatif et systématiquement à côté de la plaque, en faisant flipper pour rien toute une corporation dans un moment où personne n’avait besoin de ça. Irresponsabilité quand tu nous tiens. Nous aimerions qu’à l’avenir, même si certains sont incapables de comprendre ce qui se passe ou ce que les représentatifs font, ils puissent, au minimum, trouver la force de respecter leur corporation.
 
Nous remercions DGOA qui, malgré la pression constante de la direction du groupe a su maintenir un dialogue ouvert et constructif quasiment jour et nuit. On vous dit pas qu’on s’est pas engueulés. Mais l’important, ça n’est pas de s’engueuler. C’est de pouvoir, au final, trouver des solutions.
 
De la même manière nous saluons M. Raquillet pour sa gentillesse et sa façon toujours très élégante de se fâcher et/ou de reconnaître quand il à tort et de revenir avec des solutions plus en rapport avec la justice et l’équité, deux valeurs si chères au SNGAF.
 
Enfin nous aimerions vous remercier vous.
 
♥️ Vous qui aimez votre métier et votre compagnie et qui avez si durement vécu ces moments difficiles.
♥️ Vous qui avez dû supporter la difficile attente entre chaque signature d’accord.
♥️ Vous qui êtes passés du ciel à l’enfermement sur terre.
❤️ Et vous qui nous avez donné assez d’amour et de courage pour tenir H24 7/7 pour que Air France continue d’être.
♥️MERCI♥️
 
Vous pouvez à présent passer un très joyeux Noël en sachant que les choses sont claires pour les 2 prochaines années si rien ne devait s’améliorer en terme pandémique. Mais les choses s’arrangeront vite, c’est sûr !
 
Le SNGAF veille, et vous souhaite de bien belles fêtes de fin d’année ! ♥️😘
 
 
Share Button
Call Now Button