Tu pousses le bouchon un peu trop loin, Maurice !

Salut copain et copine des airs,

Tu as dû être aussi surpris que nous de découvrir au détour d’un forum ou d’un mémo que, dès le 4 février, un nouveau produit Business serait mis en place sur tous les vols France, CDG, Orly et transversales. 

Pour te la faire courte, lors d’une réunion Produit en octobre, les syndicats perplexes ont vu sortir du chapeau la dernière nouvelle trouvaille réchauffée géniale de Veracruz : la Business court courrier ! 

Nostalgique d’Air Inter et de sa cabine Plein ciel, si tu nous lis…

On nous a annoncé en préambule qu’il s’agissait d’une réunion d’information et non de négociation, que ce projet était une demande expresse de notre Président. En gros, on a vite compris qu’on n’était pas là pour discuter en grignotant des gavottes mais pour être mis au pied du rideau. 

Ça ne nous a pas empêchés, tu t’en doutes, de leur faire part de nos réserves concernant l’attente client sur les lignes France vis à vis d’un tel produit. Nous avons mis en avant les faiblesses et incohérences du projet en l’état, comme on l’avait déjà fait à l’époque des tristement célèbres “Boco” (RIP)… Pas ceux de ta mémé ! Ceux de veracruz. 

A défaut de pouvoir discuter de la pertinence et des modalités de mise en place de ce nouveau produit, nous avons donc exigé à minima que des vols tests soient menés par les commissaires SSCT et par vos élus à CDG et à ORLY, histoire de vérifier la faisabilité de la chose et de limiter les dégâts si nécessaire. On t’avoue que, comme d’hab, les délégués SNGAF se sont sentis un peu seuls sur les vols Orly (voir notre courrier en pièce jointe)

Pour te donner une idée, au petit dej devant, ça sera boissons chaudes et galette. Et là, comme nos passagers, tu risques de penser : bah c’est quoi la différence?

Bah, 200 euros, mon poto ! Ça fait cher les sarments du Médoc…

Après 9h30, ça sera Bismel amélioré sucré ET salé plus champagne. Je te sens toujours sceptique. Mais on te répondra que le siège central sera neutralisé et que c’est important pour notre clientèle Affaires de se sentir « reconnue », même si toi et moi, on sait très bien que les Platinum et autres hippocampes ont toujours été assis dans les premiers rangs et que le siège était maintenu vide si la cabine n’était pas complète.

Maintenant, les mêmes passagers abonnés, s’ils n’ont pas acquitté le tarif business, seront au rang 6, le nez sur le rideau, “prêts pour le spectacle”, on imagine déjà que ça va bien leur plaire et on n’est pas sûrs d’avoir assez de « gifs for care » pour les dérider… 

Mais c’est là qu’arrive réellement le sujet qui nous interpelle: ce siège libre… 

En CSE, puis en CSE central, nous avons tenté d’obtenir des chiffres: combien ça nous coûte, la plaisanterie? Et surtout combien ça nous rapporte? Sur ces questions pourtant essentielles, c’est le flou artistique. 

On nous annonce sur 98% des vols une cabine à 1 rang, sur Orly il y aurait moins de 5 pax par vol et moins de 10 à CDG. Du coup, tu te poses la même question que nous: mais bon sang, pourquoi alors?

 S’il n’y a pas de demande et très peu de passagers en connection business LC, à quoi bon cette business class? La réponse qui nous a été faite va te sécher : ” Vous demanderez à Ben” … Tu peux pas test, mec, c’est le Président qui l’a voulue. 

Dernier élément qui nous inquiète tu t’en doutes, c’est le nombre de sièges perdus pour les GP, ce qui va réduire encore les possibilités de voyager pour les salariés provinciaux de l’entreprise.

Bref, tu l’as bien compris, le SNGAF est plus que réservé sur ce nouveau projet de “montée en gamme”, de “simplification, cohérence et harmonisation” qui est à nouveau mis en place à la va-vite sans concertation ni véritable ambition d’y mettre les moyens.

 On compte sur toi pour nous faire toutes les remontées nécessaires concernant les difficultés rencontrées dans la mise en place de ce nouveau produit.

Courrier à Lignes et Produit
CR du vol test Orly

Share Button
Call Now Button